Actualités diverses Divers

Le Prix Bayeux-Calvados des Correspondants de Guerre

arton10819-4e0e3

La 22ème édition du Prix Bayeux Calvados des Correspondants de Guerre se tiendra à Bayeux du 5 au 11 octobre 2015. Expositions, projections, soirées débats : le programme 2015 est désormais connu.

Deux projections auront lieu au cinéma Le Méliès : Les Yeux Brûlés de Laurent Roth, le mardi 6 octobre, en présence du réalisateur, et Mon Fils d’Eran Riklis le lendemain. Disparus, film documentaire de Sophie Nivelle-Cardinale et Etienne Huver, interroge les disparitions massives de Syriens, sous le régime de Bachar Al Assad. Il sera projeté sous le Pavillon Bayeux Calvados, place Gauquelin-Despallières, le jeudi 8 octobre à 21h.

Pour cette nouvelle édition, la soirée « Paroles de Photographes » est renouvelée le mercredi 7 octobre à 20h30. En présence de Patrick Chauvel, habitué de l’événement, Alvaro Canovas et Laurence Geai, le débat s’orientera sur les mutations visuelles de la guerre. Cette soirée donnera lieu à des interrogations sur l’évolution du métier de photoreporter et sur celle de la photographie de conflit.

La nouvelle stèle, honorant les journalistes morts cette année, sera révélée au Mémorial des Reporters, le jeudi 8 octobre, à 17h. Le lendemain, la soirée « Grands Reporters » aura pour thème : « L’organisation djihadiste Daesh peut-elle créer un véritable Etat ? ». Animé par Eric Valmir (France Inter), ce débat s’interrogera sur cette thématique plus qu’omniprésente dans nos médias, en présence de Pierre-Jean Luizard, Patrick Cockburn et Hélène Sallon.

Le samedi 10 octobre, le public pourra retrouver de nombreux auteurs et journalistes au Salon du Livre, place Gauquelin-Despallières. Il pourra également participer au Prix du Public, sur réservation uniquement, pour récompenser un reportage photo. L’ensemble des récompenses sera remis lors de la Soirée de Remise des Prix, à 18h30. Le soutien renforcé de la Région Basse-Normandie permet cette année d’y accueillir 1500 personnes, contre 1200 jusqu’à présent. Le lendemain, des projections se succèderont toute la journée à la Halle aux Grains.

Enfin, cet événement comptera des expositions, toujours plus nombreuses. En extérieur, « De Mossoul à Rakka » se tiendra du 5 octobre au 1er novembre, consacrée aux « conséquences et batailles autour du Califat autoproclamé de l’organisation Etat Islamique ». Dans la chapelle de la Tapisserie de Bayeux, « Discordia » de Moises Saman reviendra sur quatre années de Printemps Arabe. Au Radar, « L’Ukraine : d’Ouest en Est » présentera une chronique composée de photos, bandes dessinées, vidéos et textes de Guillaume Herbaut, Jean-Philippe Stassen et Vadimsky. Le Musée de la Bataille de Normandie accueillera « Quelque part en France » de John G. Morris sur l’été 1944. L’Hôtel du Doyen recevra deux expositions : « Shoot The War » qui présente des regards d’Irakiens sur la guerre et « Quand le ciel est bleu » de Tomas Van Houtryve, dont le questionnement se pose sur la société de surveillance, l’intimité et la guerre. Enfin, au MAHB, il faudra aller découvrir la Fresque en hommage aux victimes du 7 janvier, réalisée par des dessinateurs du monde entier durant les Rencontres du dessin de presse, ayant lieu du 11 au 13 septembre, au Mémorial de Caen.

Cette 22ème édition, la première faisant suite aux attentats de Charlie Hebdo, mettra à nouveau en lumière les reporters de guerre et les journalistes. Devenus de véritables cibles au sein de ces conflits, le Prix Bayeux-Calvados saluera comme chaque année ceux qui, chaque jour, malgré les risques encourus, nous permettent de garder un œil ouvert sur le monde. Le temps d’une semaine, Bayeux deviendra à nouveau le théâtre d’un vaste soutien collectif à la liberté de la presse.

L’ensemble du programme est à consulter sur le site internet de l’événement.

À propos de l'auteur

Laurine

Laurine

Rédactrice Musique
Laurine, 25 ans, passionnée par la rencontre des arts d'ici et d'ailleurs. Chargée de production et de diffusion au sein d'une Compagnie en Arts Mêlés, je jongle entre Paris et Caen, toujours à l'affût de nouvelles découvertes. Pour Culturacaen.fr, je suis essentiellement rédactrice musique, chargée des chroniques et des live report, mais je fais également quelques explorations dans les arts de la rue !