L' agenda culturel caennais

[Jeux Équestres Mondiaux] Rencontre avec Boris Helleu l’un des bénévole en charge du Community Management

Publié par le 3 sept 2014 dans Blog, On vous parle | 0 commentaires

Pourriez-vous vous présenter et décrire votre rôle au sein de la fourmilière des Jeux Équestres Mondiaux ?

Je m’appelle Boris HELLEU et je suis maître de conférence à l’Université de Caen et je dirige le Master 2 spécialisé dans le Management du sport. Je travaille sur les questions du sport et du digitale depuis près de 4 ans j’ai eu l’occasion de devenir bénévole sur ces Jeux Équestres Mondiaux précisément dans l’équipe en charge des médias digitaux. J’assure des fonctions de Community Management sous la responsabilité de la direction de la communication des JEM au sein d’une équipe de six personnes.

Comment devient-on Community Manager des Jeux Équestre Mondiaux ?

Pour ma part, je connaissais déjà les gens du comité d’organisation par mon métier, ils ont notamment pris quelques-uns des étudiants du master 2 en stages, et j’ai également travaillé avec « mes » étudiants en collaboration avec l’organisation sur la digitalisation des événements sportifs. Ce n’est que tardivement que je me suis dit pourquoi pas être bénévole sur ces jeux un événement que j’ai vu naître et grandir .  

Comment s’est passé l’installation des Jeux Équestres sur les réseaux sociaux ? Avez-vous établie une stratégie précise en amont ?

Les personnes au sein du département Marketing-Communication ont fait un énorme travail tout d’abord pour lancer les plateformes les plus importantes : Facebook Twitter et Instagram car c’est là que la communauté est la plus vivante, mais il y aussi un tableau Pintrest et depuis peu un compte Vine. Il y a d’abord eu le lancement et l’animation de ces plateformes et ensuite effectivement tout ce travail de conception d’une stratégie digitale qui correspond pour twitter par exemple à suivre les comptes important (ceux des cavaliers, fédérations). Car si l’on veut animer une communauté et toucher beaucoup de « twittos » (utilisateurs de twitter NDLR) et qu’on parle de Kevin Staut (Cavalier Champion d’Europe, vice Champion du Monde par équipes, vice Champion d’Europe par équipes en CSO) sans mentionner son compte c’est dommage parc qu’on perdrait en crédibilité. Là tout le travail a été effectué en amont , et on s’est également inspiré des grands événements sportifs mondiaux (Tour de France Jeux Olympique ou l’inévitable Coupe du monde de football) afin de voir comment ils fonctionnaient : mise en place des hastags, la valorisation du contenu des fans.Ensuite on a établi notre propre stratégie en fonction de nos moyens humains et financier.

Nous sommes désormais en plein cœur de l’événement, quel est le fonctionnement de l’équipe de Community Manager au quotidien ?

L’équipe est bien en place de par sa connaissance des réseaux sociaux que par sa passion pour la culture équine. Grosso-modo, on se répartit entre un travail de bureau avec de l’animation de communauté et de la modération de contenu tout comme répondre aux questions des « fans »  tout ce travail que l’on peux effectuer derrière un ordinateur. Une autre partie de l’équipe est quand à elle équipée de smartphone et a pour missions de générer du contenu : photos, tweets ou vidéos avec pour objectif d’amener le fan au cœur de l’événement et dans les coulisses de l’événement.

Comment ce passe les publications des contenus ? Etes-vous autonomes ?

Au niveau des publications, on maîtrise les outils,  on fait attention à notre rythme de publication, et si vraiment à un moment on a un contenu sur lequel on a un doute si on hésite à le publier, on demanderait au service communication un avis au préalable. On est vraiment autonome et on est encouragé a prendre des initiatives, mais encore une fois, ce qui va dicter notre stratégie de publication cela reste l’événement en soit : un français qui passe par exemple et il y a aussi les fans qui de leurs cotés sont eux aussi demandeurs.

Au sein de votre équipe chacun travaille t’il sur un réseau social précis ?

Non. On a quand même des spécialités car chaque média social a sa propre raison d’être . Par exemple Facebook génère énormément de commentaires et là pour le coup il faut lire et relire, il faut répondre . Après par exemple à titre personnel,  j’ai plutôt la main sur le compte Vine qui en soit a peu d’abonné mais dont l’utilité essentielle est d’acheminer du contenu vidéo sur Twitter. Là il y a peu, j’ai fait une vidéo Vine (voir ci-dessus) sur le franchissement d’obstacle de Maxime LIVIO qui a compté plus d’une centaine de retweet. On se spécialise également sur INSTAGRAM : dans l’équipe certains vont être fan de tout ce qui est Instapicfriend (faire de petits cadres avec plusieurs photos en une), moi je suis plus un adepte de la nouvelle application Hiperlapse qui permet de proposer des vidéos en accéléré . J’en ai fait une ou l’on rentre dans le stade d’Ornano et cela traduit une fois encore notre stratégie digitale qui est d’amener le spectateur au cœur de l’événement ici lui faire découvrir le stade d’Ornano. Concernant Twitter, on tweet tous à peu près.

Ou en sont les statistiques après une semaine de compétition ?

C’est énorme ! C’est à dire que l’ a eu une croissance exponentielle de nos nombres d’abonnés et de l’engagement des fans ! On a quasiment doublé le nombre de nos fans sur instagram, sur twitter c’est entre 400 et 500 nouveaux followers par jours et au moment ou l’on parle nous en sommes à 11440 abonnés (près de 11 600 abonnés lors de la retranscription de l’interview 7h plus tard) en clair, sur twitter intsagram et facebook : ça explose. En terme de communauté , nous avons en premier les français, sur twitter aux alentours de 40% d’ailleurs quand l’on regarde la répartition des fans on a une majorité de fans d’équitations et ce sont à 60% un public féminin ce qui équivaut au pourcentage de licenciées féminines à la fédération française d’équitation qui suivent l’événement. [...]

Pour finir, que deviendront les comptes Normandie 2014 une fois l’événement achevé ?

Là ce serait le service communication qui pourrait voir ça. D’un point de vue personnel, nous vivons les premiers jeux équestres mondiaux dans l’air du digital, il devient capital pour une compétition sportive de cette envergure d’exister sur les médias sociaux. Donc lorsque l’on regarde ce qui s’est passé à Lexington (l’édition précédente des JEM), ils avaient un compte twitter qui pour le coup est resté en sommeil.  Ce qui serait intéressant, ce serait de conserver la communauté captive de fan et de la transmettre.En faite ça consisterait à transférer les bases fan en considérant que pendant l’événement le compte est la propriété du comité d’organisation, puis durant la période entre deux édition celui-ci reviendrait en charge à la Fédération International d’Équitation (la F.E.I). [...]

Suivez les Jeux Équestres Mondiaux sur les réseaux sociaux :

Twitter :


Instagram : @Normandie2014

Facebook : https://www.facebook.com/normandie2014

Vine : @Normandie2014

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>