L' agenda culturel caennais

Nördik Impakt 2014 Le Focus #3 : ISAAC DELUSION

Publié par le 24 oct 2014 dans Blog, Live Report, Musique | 0 commentaires

Rendez-vous complet lors cette troisième journée et pour un concert événement à la Maison de l’Etudiant. Un des principaux groupes émergent du moment et un album qui fait l’unanimité, Isaac Delusion est en terrain conquis où qu’il aille. Ce groupe attire, impressionne et fait susciter les passions. Retour sur l’un des grands moments de cette édition 2014.

Une fois n’est pas coutume, le chef du festival Christophe Moulin a pris le micro pour introduire la soirée. Il nous a parlé des grands moments du festival à ne pas manquer, mais aussi de sa découverte du groupe du soir qu’il a eu l’occasion d’écouter pour la première fois il y a un an. Il nous a également annoncé qu’au vu du succès du concert de ce jeudi, le quator sera de retour au Cargö en mars 2015, une excellente nouvelle pour les fans.
Sans première partie, le groupe entre en scène calmement. La configuration est plutôt inédite : un clavériste, un machiniste, un chanteur-guitariste et un bassiste. Elle est inédite car les musiciens maîtrisent l’ensemble des instruments et chaque musicien est connecté à une machine centrale (dont le loopers de voix qui est beaucoup utilisé et nous donne la sensation d’une véritable chorale tant les voix s’accumulent). Cette machine centrale sert à maintenir le bon tempo pour tous les instruments automatisés. Mais la bande ne rentre pas dans la facilité en automatisant tout mais se laisse une marge d’improvisation pour rendre le spectacle plus vivant.
Musicalement, on est au melting-pot des musiques actuelles. Pop, electro, techno, rock, … le mélange est incroyable. Les morceaux séduisent la centaine de personnes présente et les acclamations sont longues et unanimes entre les morceaux. Le groupe a l’air d’apprécier cette configuration intimiste. On alterne des morceaux aériens magnifiques à des bombes plus dansantes et rythmées. Le son est impeccable, les musiciens s’amusent. Au bout de trois morceaux seulement, l’alchimie entre le groupe et le public opèrent. Certain se laissent porter par les nappes aériennes et d’autres bougent la tête. Plus on avance, plus les instruments et les sonorités se diversifient, le clavériste a même sorti son djembé pour le dernier morceau. Le concert passe à une vitesse affolante, et pourtant, au bout d’une heure de set, Isaac Delusion fait son salut devant une salle en plein standing ovation.

On est bluffé par cette prestation à la fois belle et électrisante du groupe émergent. Un magnifique avenir leur tend les bras, ils ont déjà la capacité d’offrir des concerts plus que réussis ! Rendez-vous en mars !

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>